Nous ne traitons pas le symptôme
nous en traitons la cause

Les quatre principes de l’ostéopathie selon Andrew Taylor Still

Le médecin américain Andrew Taylor Still est considéré comme le fondateur de l’ostéopathie classique. Il a utilisé ce terme pour la première fois dans le cadre de la fondation de son école, qu’il a créée en 1891 et nommée « School of Osteopathy » (École de l’ostéopathie). Le terme ostéopathie trouve ses racines dans le grec ancien et signifie « trouble osseux ». Dans sa conception de l’ostéopathie, Andrew Taylor Still fait référence à quatre hypothèses clés qui ont influencé les techniques ostéopathiques de façon significative depuis lors :

PREMIÈREMENT : LE CORPS EST UNE UNITÉ FONCTIONNELLE

Andrew Taylor Still se réfère essentiellement au fait que le corps est une unité fonctionnelle, c’est pourquoi les techniques ostéopathiques ne traitent pas uniquement la maladie ou le symptôme, mais aussi l’être humain dans son ensemble.
Les douleurs et les troubles dans certaines parties du corps peuvent dès lors trouver leurs causes dans une toute autre partie, car toutes les structures et fonctions sont inextricablement liées.

DEUXIÈMEMENT : L’ARTÈRE JOUE UN RÔLE ESSENTIEL

La santé du corps est extrêmement dépendante de la circulation des fluides corporels. Pour alimenter les tissus avec les substances nutritives importantes en quantité suffisante, le sang doit pouvoir circuler librement. En cas de troubles de la circulation, il ne faut généralement pas attendre bien longtemps avant qu’un trouble structurel apparaisse également. Pour la thérapie ostéopathique, cela signifie que le traitement des nerfs et des vaisseaux améliore leurs propres fonctions et stimule ainsi les pouvoirs d’autoguérison du corps.

TROISIÈMEMENT : LA FONCTION DÉTERMINE LA STRUCTURE CORPORELLE ET LA STRUCTURE CORPORELLE DÉTERMINE LA FONCTION

La fonction d’un organe influe sur sa structure et vice versa. Cela signifie que si une structure corporelle est défectueuse, la fonction correspondante peut ne plus fonctionner de manière optimale, elle non plus. Et à l’inverse également, une fonction croissante d’un organe produit un effet positif sur la croissance de la structure correspondante. Une interaction harmonieuse de toutes les structures et fonctions du corps est dès lors primordiale pour que le corps fonctionne de manière idéale..

QUATRIÈMEMENT : LE CORPS EST CAPABLE D’AUTORÉGULATION

Le dernier principe d’Andrew Taylor Still implique que le corps est fondamentalement capable de se guérir lui-même et de manière intégrale. L’ostéopathie et ses différentes méthodes n’apportent qu’une aide qui permet d’activer et de favoriser les pouvoirs d’autoguérison par des techniques manuelles. Cependant, pour que le corps puisse se guérir lui-même, toutes les conditions doivent être optimales, comme la santé vasculaire (voir Principe 2).

L’ostéopathie, qui repose sur les postulats de base d’Andrew Taylor Still, ne vise donc pas uniquement à combattre les symptômes, mais plutôt à renforcer le système immunitaire. Pour ce faire, il est donc judicieux de soigner les lésions anatomiques, les blessures et les troubles tels que les problèmes du système sanguin ou du système nerveux, car ils ont une incidence directe ou indirecte sur l’ensemble de la physiologie du corps.

Les thérapies ostéopathiques telles que la thérapie Cranio-Sacrée, la fasciathérapie ou les techniques viscérales, qui atténuent les tensions et les douleurs et peuvent même les éliminer complètement à terme, reposent encore aujourd’hui sur ce principe.